Vueling rêve de Russie

La compagnie aérienne espagnole souhaite lancer de nouvelles lignes entre l’Espagne et plusieurs villes russes. Objectif: conquérir un marché émergent, et créer une porte d’entrée vers les pays de l’ex-Union Soviétique. L’Espagne, troisième destination préférée des Russes La compagnie low cost a lancé sa première ligne Espagne-Russie au cours de l’été 2009, en connectant Barcelone et Moscou uniquement pour la haute saison, puis, depuis le dernier exercice, tout au long de l’année. Vueling attend cette année cinq fois plus de passagers sur cette ligne, soit 79 000 au total, dont 78% viennent de Moscou. Un atout pour le tourisme catalan. Les Russes semblent apprécier l’Espagne pour son climat, ses plages, mais aussi son patrimoine culturel et ses traditions. Elle est devenue leur troisième destination touristique préférée. Vueling a donc profité de la Semaine de l’Espagne à Moscou pour présenter ses projets d’évolution et de croissance dans le pays. Elle a notamment annoncé qu’elle souhaitait développer les vols entre les deux pays. Conquérir un marché émergent En plus de la ligne Barcelone Saint-Pétersbourg, déjà en place, la compagnie souhaite ouvrir des lignes reliant Moscou à Palma de Majorque, Ibiza, Alicante et Malaga, et des lignes de Barcelone vers Rostov, Krasnodar et Kaliningrado, villes russes choisies pour leur nombre élevé d’habitants et leur fort potentiel de croissance économique. Selon les prévisions de la compagnie espagnole, ces nouvelles lignes pourraient accueillir jusqu’à 180 000 passagers chaque année. Un marché émergent et incontournable, sur lequel Vueling souhaite se placer rapidement. L’entreprise espagnole confirme qu’il s’agirait par ailleurs d’une bonne porte d’entrée vers les marchés des pays de l’ex-URSS, dont elle étudie actuellement les possibilités. La compagnie low cost, créée en 2004, sera présente cet été dans 50 aéroports de 23 pays en Europe, Afrique du Nord et Proche-Orient. Aurélie Chamerois