Steve Anthony : « Nous voulons que les gens qui travaillent avec nous grandissent avec nous »

Madrid – Steve Anthony et Caroline Lopez ont ouvert l’été dernier une académie de langues qu’ils ont voulue avant tout transparente et socialement responsable.

Après une carrière professionnelle d’abord orientée vers le métier d’ingénieur, puis six mois passés sur un projet pour des enfants en Amérique latine, Steve Anthony arrive en Espagne durant l’été 2010 avec l’idée d’y monter une entreprise. Il donne alors des cours de mathématiques et sciences physiques dans une académie de Madrid. Peintre franco-mexicaine et mère de deux adolescents, Caroline Lopez vit alors dans la capitale espagnole depuis plus de dix ans. Elle est chargée des relations avec les professeurs et les clients dans la même académie. Les deux quitteront finalement l’école début 2012,  « Nous avons alors discuté de nos projets, se souvient-il, et nous nous sommes retrouvés sur des valeurs communes, des valeurs que ne partageait pas l’école qui nous employait ». Ils mûrissent alors la création d’une entreprise, puis lancent en juin 2012 Didacs, une académie de cours de langue et soutien scolaire pour particuliers et entreprises.

Des profils complémentaires

Si Steve Anthony et Caroline Lopez se sont retrouvés sur un projet commun, chacun d’eux a apporté sa propre expertise et sa propre expérience : « Nous sommes complémentaires en de nombreux points, explique Caroline Lopez, et ce qui nous a réuni c’était le désir d’avoir une base saine ». Pour les jeunes créateurs, bâtir une entreprise sérieuse et socialement responsable était une priorité : « nous prenons soin de nos professeurs, de nos clients, de nos élèves, tout est effectué dans la plus grande transparence et légalité, ce qui n’est pas toujours le cas dans notre secteur, poursuit Steve Anthony, nous voulons que les gens qui travaillent avec nous grandissent avec nous, on ne monte pas un projet tout seul, c’est un travail d’équipe». Et la philosophie de Didacs semble déjà porter ses fruits puisque la jeune école fidélise déjà de nombreux clients : « c’est gratifiant de voir la confiance que nous portent tant les professeurs que les élèves, conclut Caroline Lopez, il faut revenir au sens commun et cesser de tirer les conditions de travail vers le bas sous prétexte que le pays est en crise ».

www.didacs

Aurélie Chamerois