Spanair en cessation de paiement

Suite à l’échec des négociations avec Qatar Airways et au retrait du gouvernement catalan jusqu’ici actionnaire, la compagnie aérienne espagnole a demandé lundi 30 janvier son placement en cessation de paiement. Chronique d’une mort annoncée. Créée en 1986 par Scandinavian Airlines (SAS) et Teinver, la jeune compagnie aérienne Spanair a d’abord proposé des vols charters en Europe, avant de débuter des vols réguliers en Espagne à partir de 1994. En 2003, elle intègre le prestigieux groupe Star Alliance aux côtés des plus grandes compagnies du monde, comme Lufthansa, US Airways ou Singapore Airlines. Mais en 2008, le vent tourne pour la compagnie espagnole. En juillet, suite à la crise du secteur et la hausse du prix du carburant, elle annonce un plan de restructuration, avec le licenciement de 1100 employés et la suppression des lignes déficitaires. Puis survient l’événement dont elle ne se remettra pas : le terrible accident de Madrid. Le 20 août 2008, alors que l’aéroport de Barajas fonctionne à plein régime entre les arrivées et les départs en vacances, le vol JK 5022 à destination de Gran Canaria s’écrase au décollage, provoquant la mort de 154 personnes. 4000 employés sur le carreau En janvier 2009, SAS, qui cherche des repreneurs depuis plusieurs années, parvient à vendre 80,1% de la compagnie à un consortium d’investisseurs catalans (Iniciatives Empresarials Aeronautiques) associés à la communauté autonome de Catalogne et à la ville de Barcelone. Puis des négociations ont été entamées il y a plusieurs mois pour que Qatar Airways reprenne 49% de la société, mais la compagnie arabe s’est finalement retirée jeudi dernier du processus. Le lendemain, le gouvernement catalan a indiqué qu’il cesserait de financer Spanair dans le cadre de son plan de réductions des dépenses. Énfin, vendredi soir, la compagnie catalane annonçait dans un communiqué l’annulation de tous ses vols, expliquant que « face au manque de visibilité financière pour les prochains mois, la compagnie [avait] décidé de cesser ses opérations ». Elle a présenté ce matin au tribunal de Barcelone une demande de placement en cessation de paiement avec un passif de plus de 300 millions d’euros, puis a informé ses employés de la préparation d’un plan social. Spanair générait plus de 2000 emplois directs et 2000 indirects, principalement basés en Catalogne. La compagnie low cost Vueling a déjà annoncé une augmentation de son activité, accompagnée de nouvelles embauches pour lesquelles elle donnerait la priorité aux anciens salariés de Spanair. Le PDG de la compagnie catalane et ancien président du FC Barcelone, Ferran Soriano, aurait quant à lui déjà retrouvé un poste au sein du club de football de Manchester City. Aurélie Chamerois