L’hôtel InterContinental de Madrid racheté par un investisseur libanais

Le milliardaire Toufic Aboukhater, un homme d’affaires proche du prince Rainier, a acquis sept établissements du groupe hôtelier, dont l’emblématique hôtel madrilène.   La banque d’affaires américaine Morgan Stanley a cédé début avril un portefeuille de sept hôtels du groupe Intercontinental situés à Madrid, Vienne, Amsterdam, Rome, Francfort, Budapest, et comprenant également le Carlton de la Croisette à Cannes. Ce portefeuille avait été acheté pour 634 millions d’euros en 2006 par le fonds d’investissement immobilier de la banque, avant d’être vendu à Mansion Services, société appartenant à l’homme d’affaires Toufic Aboukhater. Le montant de la transaction approcherait les 450 millions d’euros selon certains médias, une information qui n’a pas été officiellement confirmée. Le milliardaire, originaire du Liban et résidant à Monaco depuis de nombreuses années, est un ami proche du Prince Rainier. Encore inconnu en Espagne, il avait déjà fait l’acquisition de l’hôtel Dorchester à Londres à la fin des années 70 et du Grand Hôtel Monte-Carlo en 2004. Un secteur apprécié par les investisseurs étrangers. Selon Didier Boidin, vice-président du groupe InterContinental pour l’Europe de l’Ouest et du Sud, « ce changement de propriétaire ne remet pas en cause les contrats de gestion en cours, le groupe continuera à gérer les hôtels ». L’ InterContinental Madrid, situé sur l’emblématique Paseo de la Castellena et dirigé par Manrique Rodriguez, compte 302 chambres, dont sept suites présidentielles et une suite royale, sur cinq étages. Il avait été inauguré en 1953, puis avait rejoint le groupe hôtelier britannique en 1973. Le secteur hôtelier espagnol semble ces derniers temps attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers. Il y a quelques mois, un autre homme d’affaires libanais, Boutros El-Khouri, avait racheté le complexe Triángulo de Princesa (Madrid), les hôtels Miramar et La Florida (Barcelone), et le groupe chinois HNA s’était porté acquéreur de 20% de la chaîne hôtelière NH Hoteles. Aurélie Chamerois