L’espagnol Abertis remporte la gestion de deux autoroutes à Porto Rico

Le consortium formé par le groupe espagnol d’infrastructures et le fonds d’investissements Goldman Sachs Infrastructure Partners II a été sélectionné cette semaine par le gouvernement portoricain pour la gestion de deux autoroutes. Le contrat devrait être finalisé en septembre. 87 km d’autoroutes Le gouvernement de Porto Rico a annoncé que l’offre du consortium formé par Abertis et Goldman Sachs avait été sélectionnée comme candidat préféré (“preferent bidder”). L’appel d’offres portait sur la gestion pendant quarante ans de deux autoroutes: la PR-22, de 83 kilomètres, l’autoroute la plus fréquentée du pays, qui relie la capitale San Juan à Aceribo et la PR-5, une extension de 4 kilomètres qui traverse la zone urbaine de San Juan. Le consortium devra payer une redevance de 1,08 milliard de dollars (762 millions d’euros), financée à 40% par un apport de capital des deux partenaires, et à 60% par une dette à long terme. L’annonce, faite mardi 21 juin, a provoqué une hausse du titre à la Bourse de Madrid, gagnant 1,41% à 15,42 euros, sur un marché en progression de 1,39%. Selon le communiqué d’Abertis, le contrat sera finalisé à la fin du mois de septembre prochain. Stratégie d’internationalisation Le groupe Abertis, né de la fusion des sociétés espagnoles Acesa Infraestructuras et Aurea Concesiones de Infraestructuras en 2003, a suivi depuis sa création une stratégie d’expansion et d’internationalisation. Il a récemment racheté Desarrollo de Concesiones Aeroportuarias, holding aéroportuaire qui participe à plusieurs sociétés gérant quinze aéroports en Amérique Latine et obtenu la concession de deux parkings au cœur de Paris, une acquisition marquant son arrivée sur le marché français. La société espagnole se place comme l’un des leaders parmi les exploitants d’infrastructures européens. Elle est présente en Espagne, en Italie, au Portugal, au Royaume Uni, au Maroc, en France, en Afrique du Sud, à Andorre ,en Suède, aux Etats-Unis, en Argentine, au Chili, en Colombie, en Bolivie, à Porto Rico, et au Costa Rica. Aurélie Chamerois