L’Espagne enregistre la baisse du chômage la plus importante en 14 ans

Madrid, 3 mar. (EP) Le nombre de chômeurs inscrits dans les bureaux des services publics d’emploi (ancien Inem) était de 4.512.153 à la fin du mois de février, suite à une baisse de 13.538 chômeurs par rapport au mois précédent, sa plus grande baisse au mois de février depuis 2001, d’après les informations provenant du Ministère de l’Emploi et de la Sécurité Sociale. Avec les compressions du mois de février, le chômage poursuit sa baisse (77.980 chômeurs au mois de janvier). Février est un mois variable en matière de chômage. La série, ayant débuté en 1996, affiche des hausses et des baisses, en fonction de l’année. Ces sept dernières années, le chômage enregistré a augmenté de 90.000 personnes en moyenne. Depuis 2008, le chômage a augmenté tous les mois de février, sous réserve de l’année dernière (baisse de 1.949 personnes) et aujourd’hui, en 2015, avec 13.538 chômeurs de moins. La plus forte hausse du chômage au mois de février a été enregistrée en 2009, avec 154.058 chômeurs de plus. En termes hors saison, le chômage enregistré a baissé de 49.653 personnes au mois de février, « la meilleure donnée de ce mois au cours de toute la série historique », a souligné le Ministère de l’Emploi. Le Ministère dirigé par Fátima Báñez a en outre souligné qu’au cours des douze derniers mois, le chômage a baissé de 300.333 personnes, sa chute interannuelle la plus importante depuis 1999 (le taux interannuel représentant donc -6,24%). Au mois de février, 1.226.950 contrats ont été enregistrés, soit 12,5% de plus qu’au cours du même mois en 2014, 120.281 d’entre eux étant des CDI, soit 9,8% de la totalité des contrats (chiffre 23% supérieur à celui du mois de janvier de l’année dernière). LES FEMMES SOUFFRENT PLUS DU CHÔMAGE D’après les données, le chômage a augmenté parmi les femmes au mois de février, avec 6.319 chômeuses de plus (+0,26%), face à une compression du chômage masculin de 19.857 chômeurs (-0,9%). Ainsi, le chiffre total de femmes au chômage s’élève à 2.394.173 et celui des hommes à 2.117.980. Le chômage a augmenté au mois de février au sein du collectif sans emploi avec 2.844 chômeurs de plus (+0,7%), de l’agriculture avec 467 chômeurs (+0,2%) et a baissé quant au reste. La compression la plus manifeste a été enregistrée dans le secteur de la construction, avec 10.091 chômeurs de moins (-1,9%), suivi de l’industrie, avec 6.535 chômeurs de moins (-1,4%) et les services, avec 223 personnes (-0,01%). Par pyramide d’âges, le chômage a augmenté de 2.569 personnes parmi les moins de 25 ans (+0,67%), tandis que les plus de 25 ans ont enregistré une baisse de 16.107 personnes, 0,4% de moins par rapport au mois de janvier. En termes interannuels, le chômage des moins de 25 ans a baissé de 41.206 personnes (9,6%). BAISSE DANS 14 COMMUNAUTÉS La population étrangère accroît son nombre de chômeurs au mois de février 3.030 chômeurs) par rapport au mois de janvier (+0,56%). Au total, les immigrés au chômage représentaient 546.229 personnes, avec une baisse de 29.933 chômeurs (-5,2%) par rapport au mois de février 2014. Par communautés autonomes, le chômage a baissé au mois de février dans 14 d’entre elles, tout particulièrement en Cantabrie (-3.242 chômeurs), aux Baléares (-2.771 chômeurs) et en Estrémadure (-2.666 chômeurs) et a augmenté à Madrid (+2.411 chômeurs), en Andalousie (+2.121) et Castilla-La Mancha (+139 chômeurs). LES CDI À L’HONNEUR En ce qui concerne les contrats, l’ancien Inem a enregistré 1.226.950 contrats au total au mois de février, soit 12,5% de plus qu’au cours du même mois en 2014. 120.281 d’entre eux furent des CDI, chiffre qui équivaut à 9,8% de la totalité (23% supérieur à celui de l’année précédente). Dans le cas des CDI à temps complet, la croissance interannuelle a été de 30,6%. Au mois de février, 11.247 contrats de formation et d’apprentissage ont été passés, soit 23,8% de plus que l’année précédente, tandis que les stages sont au nombre de 5.676, 36,3% de plus par rapport au mois de février 2014. 16.923 contrats de nature formative ont été passés au mois de février, tandis que le reste (1.089.746) correspond à des CDD, 23,6% d’entre eux dus aux circonstances de la production et 28,5% pour travaux ou services. En outre, les CDD à temps partiel s’élèvent à 371.051 (30,2%). EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)