Madrid
18°
ciel dégagé
humidité: 25%
vent: 1m/s N
MAX 18 • MIN 5
Weather from OpenWeatherMap
Oxis Immo
Le Courrier d'Espagne

Les meilleurs crustacés « como Dios manda » ne se trouvent pas forcément dans les quartiers chics.

IMG-20131212-WA0006

Tous les deux ans, nous faisons un petit tour des établissements à connaître, afin de les recommander aux amoureux des crustacés. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas si facile de trouver de bons établissements à des prix raisonnables. Parmi ceux que nous avons testés à Madrid, nous en avons retenu trois. À Madrid, les meilleurs établissements ne se trouvent pas dans les quartiers chics. Paradoxe ? Le quartier de Salamanca, par exemple, se vide de son contenu en restaurants authentiques. Bien entendu, on y trouve certaines bonnes maisons comme la Trainera ou le Goizeko de l’hôtel Wellington, mais vous paierez le prix, à savoir 200 euros à deux, et le choix de crustacés ne sera pas forcément varié. Il existe quelques établissements plus discrets, pas toujours cités par les guides internationaux ou les magazines des avions, qui pourtant sont de véritables institutions. Nous vous en proposons trois. O’Pazo, un classique, traditionnel et spacieux  opazo1 Tout d’abord El O’Pazo. Son propriétaire possède trois restaurants. El O’Pazo est situé à l’extérieur de Madrid, dans une zone industrielle. Le restaurant, de style chalet, se compose d’une salle de réunion, d’une immense salle principale, d’une terrasse et de grande tables. Ici, les patrons des industries avoisinantes viennent se retrouver pour y déguster d’énormes « almejas vivas » (palourdes vivantes).Tout le monde se connait. Le service est impeccable et le bruit n’est pas excessif car, fait de plus en plus rare, les tables sont bien espacées les unes des autres, ce qui d’ailleurs est préférable car les fumeurs de cigare s’en donne à cœur joie… El Pescador, plus bistrot chic pescadorToujours dans la même famille que le O’pazo, nous avons testé le Pescador, sur recommandation d’un français friand de crustacés, donc exigeant. Il est situé rue Ortega y Gasset, à Madrid, aux abords du quartier de Salamanca. Le concept est plus proche de celui d’un bistrot que d’un grand restaurant. De par la proximité des tables, malheureusement, on ne peut échapper au bruit généré par les espagnols lorsqu’ils parlent. L’entrée vous présente la « pêche du jour » et une montagne de crustacés vous accueille. Les « camarones » (crevettes) et les « almejas vivas » vous seront recommandés, à un prix raisonnable. Il offre également de gigantesques soles grillées que vous pouvez partager à deux. En revanche, nous avons été déçus par leurs plateaux de fruits de mer pour deux, dont la générosité n’est pas du tout à la hauteur de la qualité des produits. Ces deux restaurants appartiennent à un groupe de trois restaurants, Pescaderías Coruñeras, fondé en 1911. Sur y Norte, une maison de famille et un rapport qualité/prix excellent

IMG-20140129-WA0015
Une affaire de famille pour ce restaurant

IMG-20131212-WA0006 Notre troisième recommandation, que vous ne connaissez certainement pas, est le restaurant « Sur y Norte ». Deux frères ont fondé un authentique petit bistrot, situé sur les hauteurs de Madrid, pas très loin de la rue Principe de Vergara. La décoration est sympathique et le rapport qualité-prix est extraordinaire. Par exemple, 15 euros pour une douzaine d’huîtres de Galice, difficile de faire mieux ! On y trouve aussi de fantastiques « camarones » et vous direz, encore et toujours, de très bonnes « almejas vivas ». Le tout est servi dans une ambiance très décontractée et simple. D’ailleurs en Espagne, les meilleurs restaurants de crustacés, comme les bonnes choses, sont souvent les plus simples.

PC

A propos de l’auteur

Le Courrier d’Espagne est la première source d’informations en français sur l’Espagne depuis 2004. Le journal est diffusé sur les vols Air Europa et Air France entre l’Espagne et la France. Il est vendu dans plus de 850 kiosques. C’est le seul journal espagnol en langue française vendu en kiosque. Sur internet, lecourrier.es diffuse gratuitement le PDF papier et édite au quotidien des articles partagés sur les réseaux sociaux.

com.lecourrier@gmail.com

Page Facebook

Tweets

Suivez-nous