Madrid
20°
averses de pluie
humidité: 72%
vent: 2m/s O
MAX 20 • MIN 10
Weather from OpenWeatherMap
Oxis Immo
Le Courrier d'Espagne

Julien Escudé : « Madrid est une capitale à taille humaine »

Julien Escudé présente ses produits lors de l'événement WOMMs du 20 octobre à la résidence de l'Ambassadeur de France à Madrid

Julien Escudé est passé de footballeur à restaurateur, les deux avec succès. Il a créé avec sa femme Carolina, un restaurant de viande française, tout proche de la Castellana à Madrid. Il s’est présenté à la communauté française il y a moins d’un an, lors de l’afterwork WOMMs du Courrier d’Espagne à la Résidence de France, où il a d’ailleurs reçu le prix de la Revelación Hispano-Francesa. Rencontre.

Vous étiez footballeur, vous avez créé un restaurant : qu’est-ce qui vous a decidé ?
Cela ne date pas d’hier, pendant mon enfance je vivais à Pau dans un appartement au-dessus de la Brasserie la plus réputée de la ville : Le Berry. En face, il y avait, et il y a toujours, un traiteur qui n’est autre que Candeborde, parent du Grand chef Parisien Yves Candeborde. Ensuite, j’ai rencontré un grand restaurateur Rennais, qui est aujourd’hui mon meilleur ami, Yann Paigier. Pour boucler la boucle, mon épouse espagnole a étudié 20 ans dans la restauration. Toutes ces rencontres m’ont donné le goût et l´illusion pour la restauration, ainsi qu’une véritable envie de créer un projet avec ma femme.

La mise en place et la gestion administrative sont-elles plus compliquées que prévues ?
J’ai la chance d’être bien entouré, il est vrai que rapidement nous avons trouvé avec ma femme de bons experts comptables et des avocats qui nous accompagnent dans nos démarches. C’est très rassurant lorsque l’on entreprend dans un pays étranger. Ma femme étant espagnole et madrilène, cela aide encore plus. Un des grands atouts de la restauration est de pouvoir faire énormément de rencontres, car nous sommes en contact permanent avec les clients.

Vous allez ouvrir d’autres restaurants ? Un empire SQD Meat Point est-il en cours ?
Non, loin de là. Il est vrai que dans le futur, nous souhaitons nous développer, mais pas si tôt. Une magnifique opportunité s’est présentée à l’angle de notre restaurant, alors nous avons sauté dessus. La restauration est en train de se développer à Madrid et il faut prendre le bon wagon ! Nous élargissons notre offre avec deux nouveaux concepts totalement différents de SQD mais complémentaires, ce qui donne une valeur ajoutée à chacun.

Vous êtes installés depuis 1 an à Madrid. Que pensez-vous de la ville ? Diriez-vous qu’elle est plus cosmopolite, touristique ou très espagnole ?
J’adore cette ville. Déjà, lorsque je venais à Madrid pour jouer au football, j’y trouvais un grand intérêt touristique et économique. C’est une vraie capitale à taille humaine, vraiment représentative du peuple espagnol. Les espagnols ont des qualités humaines indéniables, c’est une ville sportive mais également une ville qui met tout en oeuvre pour exister sur l’échiquier économique européen.

Quelle est la viande française que vous vendez le plus ?
Nous vendons une race créée de toute pièce par notre consultant Boucher de Paris et meilleur boucher du monde Yves-Marie Le Bourdonnec. C’est une race appelée Salangus, un croisement entre une race Autochtone Francaise Salers et une race qui lui apporte du Gras la Angus, d’où le nom Salangus. C’est une viande très tendre avec une maturation de 45 jours. Elle est exquise. Bon appétit…

Le couple Escude reçoit en 2015 le Prix à la Révélation hispano-francesa à la Résidence de France en Espagne: http://lecourrier.es/premier-prix-le-courrier-despagne-de-la-revelation-hispano-francaise/

A propos de l’auteur

Le Courrier d’Espagne est la première source d’informations en français sur l’Espagne depuis 2004. Le journal est diffusé sur les vols Air Europa et Air France entre l’Espagne et la France. Il est vendu dans plus de 850 kiosques. C’est le seul journal espagnol en langue française vendu en kiosque. Sur internet, lecourrier.es diffuse gratuitement le PDF papier et édite au quotidien des articles partagés sur les réseaux sociaux.

com.lecourrier@gmail.com

Page Facebook

Tweets

Suivez-nous