Madrid
29°
ciel dégagé
humidité: 27%
MAX 34 • MIN 23
Weather from OpenWeatherMap
Oxis Immo
Le Courrier d'Espagne

Grégoire de Lestapis : « Il existe 750 Fintechs en France contre 250 en Espagne »

Grégoire de Lestapis

Grégoire de Lestapis a repris les rennes de Lendix Espagne, une start-up française de la fintech qui connait un véritable boom en France et avec des ambitions européennes, dont l’Espagne, justifiées.

Quels sont les services que Lendix propose ?

Lendix est une plateforme de prêt aux PME, financées directement par des investisseurs privés et institutionnels, sans faire appel à la banque. La mission de Lendix est de réaliser les rêves des entreprises qui souhaitent se développer et créer des emplois, en les mettant en relation directe avec des investisseurs qui souhaitent participer à l’économie réelle. Nous voulons leur faciliter la vie et leur éviter une course d’obstacles en cas de besoin de financement. Pour résumer, Lendix fournit des prêts de 30.000 à 3 millions d’euros, d’une maturité allant jusqu’à 7 ans, aux entreprises espagnoles, françaises et italiennes rentables, dont le chiffre d’affaires dépasse 250.000 euros. De plus, cela représente une alternative d’investissement pour les prêteurs qui veulent faire fructifier leur épargne, puisque nous donnons accès à une nouvelle classe d’actifs, qui, aujourd’hui, en diversifiant, offre une rentabilité moyenne de 6,5%. Cependant, il est important de rappeler que prêter de l’argent aux entreprises suppose un risque de perte de capital et requiert une immobilisation de l’épargne pour le prêteur.

Quel est le client type ? Comment captez-vous vos clients en Espagne ?

Lendix a deux types de clients. D’un côté, les entreprises espagnoles, françaises et italiennes que cherchent à se financer, et d’autre part, les investisseurs européens désireux d’obtenir une rentabilité attractive. Lendix se trouve au cœur de l’économie réelle et accompagne les entreprises qui dynamisent le pays en créant des emplois et contribuant au PIB. Plus précisément, les prêts Lendix sont offerts aux entreprises rentables ayant un chiffre d’affaires compris entre 250.000€ et 200 millions d’euros. Ces entreprises ont généralement entre 5 et 50 employés et proviennent de tous les secteurs économiques.

En ce qui concerne les prêteurs, Lendix adresse 2 types de profils :

  • D’un côté, les investisseurs particuliers pouvant prêter facilement, d’une manière gratuit et 100% online à travers de lendix.com ou de notre App mobile (iOS o Android), à partir de 20€.
  • Et de l’autre, le fond d’investissement géré par Lendix. Le fond est alimenté par des investisseurs institutionnels (High Net Worth Individuals (HNWI), assurances, banques privées, Family Office, etc.), des institutions publiques (Bpifrance et BEI) et par les dirigeants de Lendix. Tous prêtent systématiquement et automatiquement à tous les projets à travers le fond d’investissement.

Quelles garanties apportez-vous aux investisseurs ?

Nous voulons être un agent de confiance pour nos investisseurs, c’est pourquoi nous sommes totalement transparents dans toutes nos actions et soumis au contrôle de l’AMF en France et de la CNMV en Espagne. De plus, afin d’aligner nos intérêts avec ceux des investisseurs, les dirigeants de Lendix, comme moi, prêtons de manière systématique et automatique à tous les projets. Mais avant tout, notre sélectionnons les PME avec une attention particulière. Nous acceptons moins de 2% des demandes de prêts, car nous sommes vraiment stricts en termes de risques. Nous ne regardons pas la valeur de l’actif, mais la capacité de remboursement de la société.

Le marché français est-il plus développé pour la fintech ? Est-ce que cela signifie qu’il y a moins de concurrence en Espagne ?

Selon Business France, il existe actuellement 750 Fintechs en France. En comparaison, en Espagne, l’association espagnole de Fintech et Insuretech en compte 250. Dans l’ensemble, nous pouvons voir que le marché fintech français est assez dynamique et a déjà fait l’expérience d’acquisitions et de collaborations très importantes avec les acteurs bancaires traditionnels, telles que l’acquisition de Compte Nickel par BNP (250m €) et de KissKissBankBank par la Banque Postale (prétendument 40- 60M €). En Espagne, nous espérons voir se produire le même processus progressivement dans les années à venir.

Si nous examinons de plus près le marché de la finance participative, en 2014, lorsque la régulation a été mise en place en France, on comptait 50 acteurs sur le marché. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une demi-douzaine de plateformes. En Espagne, la régulation est apparue en 2015 et à ce jour, il y a autour de six plateformes actives. La situation est donc relativement similaire en France et en Espagne. Cependant, si l’on s’y penche plus en détails, on s’aperçoit qu’en France, la plupart des plateformes offre des produits qui se ressemblent. En Espagne, toutes les plateformes offrent des prêts à court terme et de faible montant, généralement pour couvrir un besoin en fonds de roulement. En revanche, Lendix offre des prêts à moyen-long terme, pouvant aller jusqu’à 7 ans pour un montant maximum de 3 millions d’euros, en complément du financement bancaire.

Les banques et leurs agences sont-elles des concurrentes ou des partenaires de Lendix?

Lendix ne prétend pas être en concurrence avec les banques. Nous sommes un complément de financement dont les entreprises ont besoin. Lendix est l’alternative parfaite lorsque les banques manquent d’efficacité et d’agilité pour fournir un prêt sur lesquels elles ne peuvent prendre aucune garantie, comme dans le cas où l’entreprise s’internationalise, veut investir dans l’immatériel, dans la recherche et développement, recruter une équipe ou encore faire une réforme de ses locaux, etc. Par exemple, l’année dernière, en Espagne, plus de 30 milliards d’euros, sollicités sous forme de prêts par des PMEs, n’ont pas été financés. Une grande part de cet argent était surement destinée à financer des projets solides avec une bonne capacité de remboursement, mais une série d’obstacles ont mis à mal leur financement. C’est exactement là que Lendix entre en scène, offrant un service agile, sans demander de garanties réelles à l’entreprise, mais aussi rapide, puisque nous répondons en 48 heures et transférons les fonds en une semaine.

Lendix Europe vient de signer un accord avec la BEI, en quoi cela consiste ?

Le Groupe Banque Européenne d’Investissement (BEI), à travers le Fond Européen d’Investissement (FEI), s’est associé à la plateforme Lendix pour développer le financement participatif des entreprises espagnoles, française et italiennes, au moyen d’un fond de co-financement dans lequel le Groupe BEI a participé à hauteur de 18,5 millions d’euros. Grâce à l’intervention du Groupe BEI, le fond de co-investissement associé à la plateforme de prêts Lendix a atteint une capacité de 90 millions d’euros. Ces fonds seront destinés intégralement au financement et au développement d’entreprises européennes. Cet appui du Groupe BEI à Lendix démontre la solidité de notre modèle et montre le changement de direction du marché financier, qui durant des années a été piloté par la banque traditionnelle, et qui commence à s’ouvrir à de nouvelles alternatives de financement, plus agiles et dynamiques, grâce aux nouvelles technologies.

À propos de Lendix

Lendix est une plateforme européenne de prêt aux PME, numéro 1 en France et en Europe continentale (source Altfi) et élue 32ème au classement mondial « fintech 100 » de KPMG et H2 Ventures en 2016. Lendix permet aux PME d’emprunter directement auprès de prêteurs particuliers et institutionnels, sans passer par les banques. Les prêteurs emploient de manière utile et rentable leur épargne tout en facilitant le financement de l’économie réelle et les entreprises trouvent de nouvelles sources de financement, simples et efficaces, au-delà des seules banques. Lendix a déjà réalisé 100 millions d’euros de prêts pour plus de 250 projets de développement de PME de toutes tailles et de tous secteurs. Lendix opère en France, en Espagne et en Italie.

Pour suivre Lendix : www.lendix.com

PC

A propos de l’auteur

Le Courrier d’Espagne est la première source d’informations en français sur l’Espagne depuis 2004. Le journal est diffusé sur les vols Air Europa et Air France entre l’Espagne et la France. Il est vendu dans plus de 850 kiosques. C’est le seul journal espagnol en langue française vendu en kiosque. Sur internet, lecourrier.es diffuse gratuitement le PDF papier et édite au quotidien des articles partagés sur les réseaux sociaux.

com.lecourrier@gmail.com

Page Facebook

Tweets

Suivez-nous