Google ferme Motorola en Espagne

Google, propriétaire de la marque de téléphonie depuis le début de l’été, a annoncé la fermeture de Motorola en Espagne et le retrait du marché espagnol au 31 décembre 2012.

Crédits : Flickr//CCommons//Edmond Wells
Une restructuration européenne pour sortir du rouge Le pays ne sera toutefois pas le seul à être privé de la marque pionnière. Google retire également Motorola des marchés italiens, portuguais, polonais ou encore tchèques. S’il sera désormais impossible d’acquérir un téléphone Motorola, le service après-vente continuera lui à être assuré. Google avait racheté Motorola en mai dernier pour 10,2 milliards d’euros. Après plusieurs trimestres consécutifs en baisse, le géant américain souhaite redresser la barre et a lancé une restructuration mondiale de l’entreprise. Au total, 4 000 personnes, soit environ 20% des salariés de Motorola, sont concernés par ce plan. En Espagne, une cinquantaine de postes seront supprimés. Hisser Motorola au niveau d’Apple et Samsung Les résultats de Motorola en Espagne sont pourtant bons. Même si la marque ne représente que 3% de parts de marchés, loin derrière Samsung qui occupe 45% des ventes, l’Espagne est le pays où Motorola vend le plus d’unités. Comment expliquer dès lors la sortie d’un marché en pleine croissance? Tout simplement car il ne s’agit pas de vendre plus, mais de vendre mieux pour le géant de la Silicon Valley. Google a établi une nouvelle stratégie pour redorer l’image de marque de Motorola. Les Espagnols dépensent en moyenne 260 euros pour l’achat d’un smartphone, préférant des modèles d’entrée ou de moyenne gamme. Or Google entend bien réduire le nombre de modèles proposés pour cibler un secteur plus luxueux et concurrencer directement Apple. La marque Motorola restera ainsi uniquement présent en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, les trois plus importants marchés en terme de chiffres d’affaires. LCE  @lecourrierES