Benoit Mahé : « J’ai mûri mon projet pendant une dizaine d’années»

Madrid – Après avoir dirigé jusqu’à 8000 magasins, Benoît Mahé a décidé de lancer sa propre entreprise dans un secteur alors inexistant : le retail coaching.

Diplômé de l’École de Commerce de Reims, Benoît Mahé suivait un parcours de cadre plutôt classique au sein de plusieurs multinationales. « J’ai appris très jeune tous les fondamentaux du retail, explique-t-il, à 24 ans, je dirigeais déjà 13 magasins et 80 employés. » Après 9 ans au Chili, il revient en Europe, où il prendra la tête de plus de 8000 magasins pour Kodak avant d’accepter le poste de directeur du développement de KA International dans une vingtaine de pays. A 38 ans, il décide de lancer sa propre entreprise : « j’ai toujours eu ça dans les tripes, je voulais monter ma propre société, et j’avais un projet ». Ayant lui-même reçu des formations tout au long de sa vie professionnelle, il constate un manque : celui de l’application du coaching et de l’intelligence émotionnelle au monde du magasin et du commerce de détail. Il suit une formation de PNL (programmation neuro-linguistique) et de coaching puis lance en 2009 CapKelenn. Il s’y associe avec Viviane Huido, ancienne cadre du groupe Boulanger, de Sonae-Worten et de Wella, également diplômée en PNL et coaching, ainsi que de la Greenwich University de Londres en Marketing.

Devenir une référence mondiale

Les deux associés se fixent une vision claire: devenir la référence mondiale du retail coaching. « Cela peut paraître ambitieux, commente Benoît Mahé, mais cela a toujours été notre objectif, et c’est ce qui nous a permis de réussir » . En mars 2011, Benoît Mahé sort un livre, le premier dédié au retail coaching : « Coaching et vente au détail ». Véritable succès dans sa version espagnole puis française, diffusé dans plus de 20 pays, le livre favorise grandement la croissance de CapKelenn en Espagne et dans plusieurs pays européens et latino-américains. En 2012, il lance un second livre « Aqui quien manda ? ». Un livre écrit avec d’autres professionnels qui sont, comme lui, professeurs de l’Instituto de Empresa de Madrid. « Le fait d’avoir mûri le projet pendant 10 ans a beaucoup aidé également, conclut Benoit Mahé, si j’avais lancé mon entreprise en 2005 ou en 2015, j’aurais eu un essor plus rapide, mais je pense que si l’idée est originale et que le marché existe, on peut tout à fait entreprendre en Espagne aujourd’hui ». L’entreprise travaille actuellement avec vingt-quatre secteurs d’activité du commerce au détail tels que la mode, la restauration, la bijouterie, la boulangerie ou les grands magasins.

 CapKelenn

Aurélie Chamerois